Contrat de rivière Gartempe – pour une meilleur gestion de l’eau

Contrat de rivière Gartempe


Lundi 21 novembre 2011, le contrat de rivière Gartempe a été signé avec tous les partenaires du domaine de l’eau à Gartempe en Creuse.

Cet engagement couronne dix ans d’études et de travaux sur les bassins versants amont de la Gartempe et ses affluents limousins (Ardour, Couze, Semme, Vincou et Brame). C’est aussi une base solide pour les politiques de gestion de l’eau et des milieux aquatiques.

Les quatre enjeux du contrat

  • 1 - Restauration des milieux et espèces aquatiques, morphologie et écologie
    Le programme doit permettre notamment de restaurer, d’entretenir et de reboiser les berges, pour rendre aux cours d’eau leur bon fonctionnement écologique et diversifier les habitats piscicoles.
  • 2 - Qualité des eaux
    Une eau de bonne qualité passe par une amélioration des systèmes d’assainissement collectifs et la mise en place d’un programme de lutte contre les pollutions diffuses agricoles (porté par les Chambres d’agriculture).
  • 3 - Attractivité du territoire, valorisation du bassin versant et de son patrimoine
    Le patrimoine aquatique et bâti lié à l’eau peut être un bon moteur pour le développement touristique du bassin et des activités de loisirs de proximité.
  • 4 - Animation, suivi et évaluation du contrat de rivière Gartempe
    Le syndicat mixte assure l’animation, le suivi et l’évaluation du contrat. Son attention est portée particulièrement sur le suivi de la qualité des milieux aquatiques.

Les partenaires du bassin de la Gartempe

Le syndicat mixte Contrat de rivière Gartempe coordonne le programme. Huit structures sont associées à l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, à la Région Limousin et au conseil général de la Creuse :
- 2 communautés de communes : Pays de Creuse-Thaurion-Gartempe (CIATE) et de Guéret-Saint Vaury
- 2 syndicats intercommunaux d’aménagement : bassin de la Gartempe et bassin de la Gartempe et de l’Ardour ;
- 2 chambres d’agriculture : Haute-Vienne et Creuse
- le syndicat intercommunal d’assainissement agricole du bassin de l’Asse, de la Brame et du Saleron ;
- l’établissement public du bassin de la Vienne

La Région Limousin va investir près de 189 000 euros par an sur les cinq prochaines années (537 224 € par an pour l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, consignataire).





Envoyer un message


Envoyer l'article par mail Envoyer l'article par mail

Imprimez la page, javascript requisImprimer l'article


Crédits | Mentions Légales | Nous Contacter | Mode d'emploi